L’histoire du keno

Dans la Chine moderne, l’idée d’utiliser des loteries pour financer une institution publique n’a pas été acceptée en Chine avant la fin du 19e siècle.

La loterie chinoise n’a pas été documentée avant 1847, lorsque le gouvernement portugais de Macao a décidé d’accorder des licences aux opérateurs de loteries. (En passant, les portugais appelaient ce jeu du « pigeon blanc », «la loterie chinoise»). Suite à cette décision, les résultats du Kéno dans les grandes villes étaient envoyés aux villages et aux hameaux par des pigeons voyageurs, ce qui entraîna son nom chinois ” « Tickets du pigeon blanc».

Les chinois jouaient à ce jeu en utilisant des feuilles imprimées avec des caractères chinois, souvent les 80 premiers caractères de la Classique des Mille Caractères, dont les caractères gagnants étaient sélectionnés. En fin de compte, les immigrants chinois ont introduit le keno à l’Ouest où ils ont navigué dans l’océan Pacifique pour aider à construire le chemin de fer transcontinental américain.

Aux États-Unis en 1931, les loteries restèrent illégales. Pour ne pas qu’on les empêche de jouer, les joueurs acharnés du Keno changèrent le nom du jeu pour devenir “Courses de chevaux Keno”, donnant ainsi l’impression que c’était un jeu de paris sur les chevaux. Chaque pari placé par un joueur sur un numéro était soi-disant un pari sur un cheval. Cela permit aux joueurs de Keno de continuer à jouer malgré l’illégalité. A ce moment là, le Keno était encore connu comme étant des courses. Mais, le gouvernement ne s’arrêta pas là et décida de soumettre à l’impôt les paris à l’hippodrome, rendant ainsi les courses de chevaux, un jeu imposable. Après que les loteries furent légalisées, le Keno reprit son nom d’origine.

Le jeu du Keno est considéré comme avoir été introduit en 200 avant JC en Chine. Il fut apparemment créé pour lutter contre la pénurie de fonds, et pour garder les provisions à l’armée, nécessaires pour gagner la guerre. Les gains du Keno ont probablement été utilisés pour construire la Grande Muraille de Chine. Le jeu étant un succès instantané, il est également considéré comme la principale raison de la victoire des forces Cheung.

Le jeu du Keno voyagea en Amérique avec la vague d’immigrants chinois qui étaient venus travailler sur les chemins de fer. Il a prospéré parmi ces immigrants chinois en dépit du fait que le jeu était illégal. La principale concentration des immigrants chinois était autour de la région de San Francisco et c’est là que le jeu du keno a prospéré. Les immigrants se détendaient avec ce jeu après une dure journée de travail. Cela provoqua un grand intérêt chez les américains. Cependant, les personnes ne parlant pas chinois trouvèrent le keno très difficile à jouer, étant donné que les caractères étaient trop confus pour eux. En contrepartie pour leurs concitoyens américains, la carte du keno a été changée en chiffres arabes, ce qui en a fait un jeu plus facile à comprendre et à jouer pour les anglophones. Ce fut le vrai départ du Keno aux États-Unis. Lisez à propos de la très intéressante page racontant l’histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *